Beignets de Vinzel au Gruyère AOP et coulis balsamique

25' 5'

Quel bonheur pour moi de vous présenter ma version de cette recette emblématique Suisse romande et plus précisément vaudoise !

S'il y a bien une recette qui représente ce beau canton, c'est bien ces beignets de Vinzel. Mais alors, quel intérêt, me direz-vous, à vous raconter une énième fois la légende populaire de l'origine de ce met ? En effet, cette recette aurait été élaborée par des soldats suisses qui servaient dans l'armée française et anglaise pendant la guerre de Crimée de 1853 à 1856. Pour passer le temps, lors du très long siège de la ville de Sébastopol, fièrement défendue par le Fort Malakoff, ils se seraient improvisés cuisiniers en faisant frire de petits morceaux de fromage avec du pain. De mauvaises langues disent que l’histoire relève plus de la légende car ils n'y avaient pas de fromage dans leur ration de guerre. Cependant, les colis des familles ou la rapine locale auraient pu permettre cela. On ne le saura jamais vraiment.

D’autre part, ce qu'on a parfois tendance à oublier, c'est que cette recette fut mise au point à la villa Prangins pour le compte du Prince Jérôme Bonaparte, par la famille Larpin qui ouvrit ensuite une auberge à Eysins. On relève qu’entre 1880 et 1891 un jeune couple de Bursins, Jules et Ida Larpin, était au service du prince Jérôme Bonaparte, dit prince Napoléon, à la villa Prangins. Le prince Napoléon organisa une réception à laquelle participaient des vétérans de la guerre de Crimée. Afin de leur rendre hommage comme il se devait à cette époque, Mme Larpin, cheffe de cuisine dans l'âme, et à la demande du prince, proposa une version plus légère et plus sophistiquée ; sous forme d’une tranche de Gruyère AOP enrobée de pâte à frire et cuite dans du beurre.

À la mort du prince Napoléon en 1891, et devant le succès de sa recette, elle eut l’idée d’en faire bénéficier ses cousins Rose et Alfred Larpin, alors tenanciers de l’auberge d’Eysins. Devenu plat principal de l’auberge, la recette devait être allégée et l’huile de friture remplaça le beurre de cuisson.

Généralement, les beignets de Vinzel sont accompagnés de salade, de cornichons, de petits oignons et de moutarde. Dans cette version, je vous propose un accompagnement plus exotique au balsamique. Je n'ose pas encore vous la proposer avec de la moutarde de Bénichon ;).

Enfin, ne soyez pas surpris de découvrir mes Malakoffs en forme de bâtonnets. En effet, il semblerait que ce fut la forme originelle. Celle en forme de demi-sphère serait la typicité des beignets de Vinzel.

Bonne dégustation !

Ingrédients pour

4

Remarque

Attention changement nombre de personnes

Coulis de balsamique

  • 100 ml
    de vinaigre de balsamique noir
  • 20 g
    de miel liquide
  • +
    sel et poivre
  • 1 pluche
    d'herbers aromatiques hachées (persil plat, ail, thym, ...)

Beignets de Vinzel

  • 300 g
    de Gruyère AOP
  • 50 g
    de farine mi-blanche
  • 2
    œufs entiers
  • 10 g
    gousse d’ail finement hachée
  • 1 pincée
    noix de muscade fraîchement râpée
  • 2 cup
    de kirsch
  • 1 pointe de couteau
    de bicarbonate de soude
  • 8 tranches
    de pain sec

Réalisée avec Le Gruyère AOP

Préparation

Coulis de balsamique

  1. Faire réduire au 3/4 le vinaigre balsamique.
  2. Laisser refroidir et ajouter le miel.
  3. Contrôler l'assaisonnement et réserver.

Beignets de Vinzel

  1. Dans une terrine, mélanger correctement tous les ingrédients.
  2. Étaler uniformément sur les tranches de pain en faisant une forme bombée à l'aide de la cuillérée. Vous pouvez aussi utiliser une cuillère à glace mais veiller à bien "coller" la masse au toast.
  3. Remplir votre friteuse et la chauffer à 180°C ou frire les beignets au fromage par portion dans l'huile chaude, pain vers le bas. Retourner après 2 min, frire encore 2 ou 3 min. Laisser égoutter sur du papier ménage.
  4. Dresser de manière harmonieuse les beignets sur le coulis ou coulis dans une saucière.

Délicieux à savoir

Préparez votre coulis à l'avance, cela vous soulagera le jour J.