Un producteur de Gruyère d’Alpage AOP nommé délégué de l’IPG

Jean-Claude Pittet, producteur de lait à Cottens, a été nommé, en novembre dernier, délégué de l’Interprofession du Gruyère. Il fait désormais partie des cinquante représentants des producteurs, fromagers et affineurs qui prennent les décisions importantes pour défendre le Gruyère AOP et assurer son avenir dans les meilleures conditions possible. « Par cette fonction, je représente les producteurs de Gruyère d’Alpage AOP ». C’est dire que Monsieur Pittet est un homme engagé de longue date. Il est aussi président de la société de fromagerie de Cottens depuis plus de vingt ans.

17 fév 2021
Autour du Gruyère AOP

« Je leur explique volontiers notre métier, c’est bien qu’il sache que le Gruyère d’Alpage AOP n’arrive pas tout seul sur la table. »

Mireille Pittet

Depuis 1949, la famille Pittet passe l’été à l’alpage des Amburnex qui appartient à la ville de Lausanne. Déjà petit, Jean-Claude adorait aller au chalet et donner des coups de main à son oncle. C’est en 1989 qu’il reprend l’alpage en collaboration avec ses parents. Depuis 2011, il y monte, avec son épouse Mireille, chaque année de fin mai à début octobre, avec 80 de leurs vaches et 150 jeunes bétails, dont une partie est en pension. Son fils Simon, avec qui il est associé depuis 2017, reste à Cottens pour s’occuper de l’exploitation de plaine.

En 2016, Jean-Claude Pittet a été élu champion suisse lors des Swiss Cheese Awards. A cette occasion, il avait aussi été proclamé meilleur Gruyère d’Alpage AOP. Il faut dire qu’il accorde une attention particulière à toutes les étapes du travail, depuis la traite des vaches jusqu’à l’entreposage des Gruyère d’Alpage AOP dans la cave à fromage durant six semaines. Au fil des années, il a amélioré ses installations. Aujourd’hui, il dispose de deux cuves, d’une centrifugeuse, d’une chaudière à vapeur et d’une cave à fromage dotée d’un système de refroidissement.

Aux Amburnex, les journées sont rythmées par le travail. Pendant que ses employés s’occupent du bétail et de la traite, M. Pittet fabrique le Gruyère d’Alpage AOP. En début de saison. Il réalise six meules chaque matin. Cette quantité diminue au fil des semaines jusqu’à trois meules en fin de saison. Il s’occupe ensuite de saler, frotter et tourner chaque fromage à la main. La production saisonnière est d’environ 440 meules de 30 kg. Ces dernières sont affinées à l’alpage pendant cinq à six semaines avant de partir dans les caves d’affinage de Fromage Gruyère SA, à Bulle.

Aux Amburnex, c’est une vie différente rythmée par la traite et la fabrication du Gruyère d’Alpage AOP pour Jean-Claude, Mireille et leurs 2 ou 3 employés. Pour que la vie à l’alpage se passe au mieux, les tâches doivent être bien réparties afin que chacun connaisse son travail. « Ce n’est pas toujours facile. Parfois, certains de nos employés n’ont jamais travaillé dans une ferme ; on les forme alors à Cottens, avant la saison. »

Cette vie plaît aussi beaucoup à Mireille, son épouse. Elle apprécie de recevoir les promeneurs qui viennent sur place. « Je leur explique volontiers notre métier, c’est bien qu’il sache que le Gruyère d’Alpage AOP n’arrive pas tout seul sur la table. » À l’avenir, Mireille et Jean-Claude ont le projet d’aménager un petit magasin pour accueillir les visiteurs.

À lire également

La fromagerie de Tinterin

11 nov 2020 Autour du Gruyère AOP